Se connecter ou Créer un compte

COFFRET KOJI WAKAMATSU VOL.3 (4 DVD)

€30.00

NAKED BULLET (1969, 1h06)
Trois gangsters dérobent le butin d'une affaire conclue entre deux gangs. Ils prennent également avec eux, un otage - une femme appartenant à l'un des deux gangs - et se réfugient dans un appartement en attendant que les choses se tassent. Mais l'un des trois gangsters semble avoir un tout autre plan, désirant garder l'argent et la femme pour lui seul…

Avec ses fusillades, ses gangsters revanchards et ses trahisons, NAKED BULLET rentre de plein pied dans ce genre populaire au Japon qu’est le "yakuza eiga" ou fi lm de yakuza. À la différence que le film, non dénué d’humour, et son réalisateur, lui-même ancien yakuza, désamorcent les codes précis du genre en tournant en dérision ses personnages et en y intégrant des éléments propres au cinéma pink. Un mélange surprenant et explosif !

LA VIERGE VIOLENTE (1969, 1h12)
Une bande de marginaux à la solde des yakuzas kidnappent un couple d'amants, leur bandent les yeux et les emmènent jusqu'à un lieu désertique dans le but de punir la jeune femme, dont on apprend qu'elle a éconduit leur chef, ainsi que son amant, également petite main des yakuzas...

Peuplé de personnages tous plus étranges les uns que les autres, LA VIERGE VIOLENTE se situe à la croisée des genres, entre film de yakuza, surréalisme et érotisme subversif. Un film à part dans la filmographie de son auteur, véritablement inclassable et souvent considéré comme son oeuvre culte. Le chaînon manquant entre EL TOPO d'Alejandro Jodorowsky et IL ETAIT UNE FOIS DANS L'OUEST de Sergio Leone.

VIOLENCE SANS RAISON (1969, 1h12)
Une bande d’étudiants oisifs et frustrés – socialement et familialement – décident de donner libre cours à leur libre-arbitre sexuel, seul aspect de leur vie qu’ils pensent pouvoir dominer. Jusqu’au jour où ils se retrouvent piégés par une jeune femme faisant partie d’un gang de yakuzas…

En choisissant comme personnages principaux de jeunes gens faisant l’apologie de l’apolitisme et dont le seul but dans la vie est d’avoir des relations sexuelles, Koji Wakamatsu livre avec VIOLENCE SANS RAISON une critique acérée de la jeunesse japonaise de l’époque, renvoyant dos à dos tant ceux qui se complaisent dans l’indifférence totale que les étudiants privilégiant les longs discours à l’action.

SHINJUKU MAD (1970, 1h12)
Suite à l’assassinat de son fils par un gang du quartier de Shinjuku à Tokyo, un homme part à la recherche des meurtriers pour se rendre justice. Il fi nit par retrouver le chef du gang, surnommé "Shinjuku Mad"…

Avec SHINJUKU MAD, Koji Wakamatsu fait s’immiscer sa critique révolutionnaire sur des terres kafkaïennes. En plus d’opposer deux générations dont la notion de contestation diverge totalement — valeurs passéistes pour la vieillesse et vacuité des revendications pour la jeunesse —, l’intrigue se pare progressivement d’une aura paranoïaque allant jusqu’à mettre en doute l’existence réelle du personnage donnant son titre au fi lm. Entre folie et complot, une ambigüité totale portée par une bande-son jazz rock psychédélique inoubliable.

Suppléments :
Préfaces de Christophe Gans, Luc Moullet, Jean-Pierre Bouyxou et Xavier Brillat

Caractéristiques techniques :
PAL - Zone 2 - 4 DVD 9 - Noir et blanc & Couleur
Format image 2.35 - Ecran 16/9 compatible 4/3
Version originale en japonais en Mono
Sous-titres : français, anglais

Copyright © 2017 Blaq Out - La Boutique | Prix EUR | This website runs on Shopify